Street Generation(s), good vibrations


Ce portrait sur enceintes de JR est sorti pour la première fois en dehors d’un atelier

De la rue à la légende urbaine, il y a pas mal de murs et 40 ans d’un incroyable mouvement. Qui a connu un écho et une évolution sans précédent. C’est simple, depuis le changement de siècle, il n’y en a pas eu de plus important artistiquement parlant. La très belle rétrospective consacrée au Street Art, Street Generation(s) à la Condition publique et orchestrée par une galeriste passionnée, Magda Danysz, retrace pour la première fois en France l’histoire de cette expression culturelle bien particulière qui s’est toujours affranchi de toute barrière, de toute frontière. A travers une cinquantaines de figures emblématiques, on explore ce phénomène devenu un art à part entière, et dès la première seconde le charme opère. Du graffiti aux peintures murales bombées à l’aérosol, en passant par le pochoir et le collage d’affiches ou la gravure sur mur ; de la signature à l’expression d’un message, collectif ou plus individuel, devenu au fil du temps, moins clandestin et plus intellectuel. Des oeuvres vibrantes, puissantes, énergisantes, à voir dans mais aussi hors les murs aux alentours de l’ancien bâtiment industriel. On ne résiste pas à cet appel.

Composition collective du New-Yorkais Jon One et du Roubaisien Mikostic

Une oeuvre in situ de l’artiste portugais Vilhs connu ddans le monde entier pour ses gravures sur mur

L’artiste anglais Remi Rough a jeté son dévolu coloré dans la rue Franklin

L’un des précurseurs du Street Art, l’américain Keith Haring

Monumental portrait de l’artiste française YZ (prononcer Eyes)

Le chat de C215 dans la rue

L’ouvre de Tarek Benaoum côtoie celle de Vilhs dans le « Jardin du bonheur » à deux pas de la Condition publique

Spectaculaire oiseau de Ludo à l’angle de la rue Monge et de la rue Franklin

Blek le rat, l’un des pionniers de l’art urbain international

Faile, un collectif d’artiste de Brooklyn

L’installation de Katre créée pour l’expo

Que va devenir cette oeuvre in situ de Crash après l’expo ?

Le Lillois Jef Aérosol a investi le toit végétalisé de la Condition publique

jusqu’au 18 juin à la Condition Publique
14 Place Faidherbe à Roubaix
Ouvert du mercredi au dimanche de 13 h à 19 h
Infos et billetterie ici

Profitez en pour découvrir le restaurant L’Alimentation
ouvert du mercredi au samedi de 12 h à 14 h
A noter les prochains brunchs du 21 mai et 18 juin (11 h – 15 h)
Réservation fortement conseillée au 03 20 72 48 81

 

Izabela
About me

Lille Confidential ? Only the best ! Du style, du beau, du bon, du chic et du trendy. Mode, food, sorties, déco, culture, évasion, beauté, c’est une sélection pointue et haut de gamme des plus belles adresses de Lille et de ses environs, du Nord de la France et de la Belgique. Et des nouveautés, des incontournables et des idées insolites.

YOU MIGHT ALSO LIKE

Cet été, c’est (au) LAM que ça se passe
June 24, 2017
Mosaert x Repetto : un somptueux pas de deux
March 31, 2017
Big Up, Art Up !
February 27, 2017
Laissez parler le papier
January 11, 2017
Back
September 02, 2016
Le musée animé
June 21, 2016
A quoi rêvent les filles…
May 30, 2016
Phnom Penh entre en scène
January 11, 2016
Concours pour un Noël culturel
December 19, 2015

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *